La gravelle, et l'espoir, c'est fragile (Marcelle Dubois) - 2018
Installation, 8 x 12 x 2 pieds, plâtre et sable
L'oeuvre présente des moulages de lits de ruisseaux intermittents et asséchés, laissés dans le sol par les dernières pluies. Leurs délicates empreintes dans le sol, une fois sorties de leur contexte initial, surprennent par leur apparente pérennité et par leur caractère organique. Les moulages évoquent tantôt un réseau de fibres musculaires, tantôt des fossiles datant d’époques géologiques révolues – comme s’ils faisaient partie d’un plus grand ensemble, d’un hypothétique squelette tellurique, intemporel et immuable, alors même que les lits de ruisseaux desquels ils proviennent sont contemporains, fragiles et voués à la disparition.

Expositions
Centre d'exposition de Val-d'Or, Val-d'Or - 2018
Centre d'exposition d'Amos, 2019
Maison de la culture de LaSarre, 2020
Maison de la culture de LaSarre, 2020
Maison de la culture de LaSarre, 2020
Centre d'exposition d'Amos, 2019
Centre d'exposition d'Amos, 2019
Back to Top